ci-joint une déclaration pour les délégués à la conférence nationaldes 4/5/6 juinà Paris : Guy Jacquin

 

Ils sont devenu fou, quelle campagne électorale nous prépare-t- on ?

 

Que les choses soient claires, les informations qui circulent ne sont pas une vue de l'esprit mais elles partent de la déclaration du 28 mai 2011 du Parti de Gauche avec ses choix pour les législatives et la marche de la campagne. C'est lui qui tire les ficelles comme il l'a fait pour les régionales, les cantonales.

Si l'on regarde de plus près son texte, il fait dix propositions et précise "ces dix propositions, dont la plus part sont des rappels de textes et de principes déjà actés par les partenaires du Front de gauche", "stratégie déjà adoptée", "programme partagé ne comporte plus de point de désaccord". Pour les législatives, "le parti de gauche DECIDE de gestes importants pour permettre le règlement rapide des négociations en cours". plus loin, "d'acter très rapidement cet accord dès lors que chacun y met du sien", sûrement comme aux régionales et aux cantonales dans certains départements.

 

C'est là que les propositions pour les législatives sont formulées. Oui pour l'Ain comme l'a dit Robert Mirabel : Oyonnax, Ambérieu ou Lagnieu, la Cotière voire les deux pour le PdeG, mais aussi Vénissieux où A Gerin est sortant, Givors où Martial Passi est Maire et a fait 48 % au deuxième tour, en R.P Vitry, Champigny ou Fontenay/sous Bois ou Villejuif, Choisy-Orly, Valenton-Villeneuve-StGeorges, bref des circonscriptions où les communistes ont le plus d'influence. Mais nous trouvons dans son texte cette exigence quand il précise, "...permettre à minima la réélection des actuels parlementaires du Front de gauche, ou de leurs successeurs, à l'Assemblée Nationale et au Sénat..... nous devons avoir pour principe de "réserver" les circonscriptions de nos sortants dès lors qu'ils se revendiqueront clairement de l'étiquette commune de Front de Gauche". Jusqu'où allons nous aller et suivre les directives du P.de.G.

 

Autre interrogation, est-il exact, puisque ça circule, que, pour pouvoir maintenir sa proposition de ralliement à la candidature de JL Mélanchon, alors que le "paquet" promis n'existera pas, il serait question que P Laurent demande "un mandat" à la conférence nationale ? veut-il un chèque en blanc pour imposer aux sections et fédés récalcitrantes les exigences du P. de G.

 

Contrairement à ce qu'affirme Noëlle Favier notre conférence a été claire sur au moins deux points : sur la volonté de développer l'activité et de renforcer le PCF, mais aussi que, pour l'expression démocratique, le bulletin de vote comporte le nom des candidats déclarés.

C'est le mandat confié à nos délégués, après chacun prendra ses responsabilités.

 

Je voudrais ajouter une autre inquiétude que j'ai exprimée à la conférence fédérale : c'est la liquidation du PCF. On ne si prendrait pas mieux dans la préparation de la conférence nationale si on voulait le liquider. Mais là encore reportons-nous au texte du P.de G. "le Parti de gauche propose à toutes les forces actuelles et à venir du Front de Gauche de mettre en place une association de financement commune...nous sommes y compris prêts à mettre en place cette solution avec les seules forces qui le souhaiteraient". N'y aurait-il pas déjà la volonté de mettre en place les bases d'un parti "Front de Gauche". Nous savons tous que ce danger existe, c'est d'ailleurs une des raisons de l'existence du Réseau "faire vivre et renforcer le PCF".

 

Autre interrogation : est-il vrai que JL Mélanchon aurait "déposé" le nom du Front de Gauche pour garantir sa paternité et la maitrise sur l'existence de son futur parti.

 

A notre fête fédérale, nous avons eu un débat avec les jeunes de plusieurs associations et de la JC dont certains ont participé au mouvement indignez-vous en Espagne, ce fut un riche débat où tout le monde s'est félicité de cette lutte qui se développe de partout en Europe, Il serait bon que les communistes dans leur grande masse s'indignent et refusent la façon dont la direction actuelle bafoue le droit inscrit dans les statuts, d'être propriétaire de leur Parti. La conférence nationale doit entendre l'exigence de démocratie formulée dans les fédérations donc éditer un bulletin de vote portant le nom de tous les candidats .

 

Heureusement qu'Internet, comme pour les pays d'Afrique, est un bon outil pour la démocratie.

 

Guy Jacquin : Fédération de l'Ain

Bourg le 3/06/2011